phytoplancton et physico-chimie associée

 Le phytoplancton est caractérisé à travers trois critères: la biomasse, l’abondance et la composition.


L’évaluation actuelle se base sur le paramètre de biomasse (teneur en chlorophylle a) et le paramètre d’abondance (fréquence de blooms), intégrés sur une période glissante de 6 ans.

Le paramètre de composition floristique, bien qu’intégré dans le programme de surveillance, ne fait pas encore l’objet d’une grille de classification opérationnelle.

 
Les masses d’eau de l’estuaire de Seine et les masses d’eau côtières sous l’influence du panache de la Seine, présentent un état moyen à médiocre, le critère pénalisant étant la biomasse. Les autres masses d'eau littorales normandes présentent un état bon à très bon.

 

 

L’état biologique pour l’élément « phytoplancton » met en évidence un gradient net entre la côte Ouest Cotentin, plutôt oligotrophe et aux eaux en bon à très bon état, et la baie de Seine, présentant des eaux eutrophes mais restant en bon état à l’Ouest, tandis que sa partie Est présente des eaux à caractère eutrophisé, en état moyen. Plus au Nord, l’état est bon à très bon pour les eaux côtières de Seine Maritime, soumises à l’influence décroissante des apports de la Seine.

 

Une variabilité temporelle est observée pour certaines masses d’eau, dont l’état fluctue du bon au très bon. Les masses d’eau dont l’état est insuffisant (moyen ou inférieur) restent stables.

 

Actualisation de l’état des lieux 2013 :

Etat du peuplement de phytoplancton:

Pour la période 2006-2011, 65 % (soit 15) des masses d’eau côtières et de transition sont en très bon état, 22 % (soit 5) sont en bon état, et 9 % (soit 2) sont en état moyen. Toutes les masses d’eau de transition sont en bon état.
L’indice « Biomasse » classe en état moyen les masses d’eau du secteur de l’estuaire de Seine (FRHC14, FRHC15 et FRHC16), zone de forte productivité où la quantité de chlorophylle a est la plus forte, alors que l’indice « Abondance » déclasse particulièrement la masse d’eau de la Côte Fleurie (FRHC14), sous l’influence directe des apports de la Seine et de l’Orne.
Malgré le classement en bon de l’indicateur « Biomasse » pour les masses d’eau FRHC 08, 11 et 13 et de l’indicateur « Abondance » pour l’Ouest Cotentin (FRHC03), ces masses d’eau sont en très bon état du fait du calcul de l’indicateur basé sur la moyenne équipondérée des deux indices.
Spatialement il est à noter un changement net entre les côtes Ouest et Est Cotentin en très bon état ou bon état, et la baie de Seine orientale, avec des masses d’eau en état moyen de part et d’autre de l’estuaire de Seine, comme la FRHC14, qui reçoit également les apports de l’Orne, et la FRHC16 (« Antifer Ponton Pétrolier ») sous l’influence directe du panache de la Seine. Plus au Nord, l’état est bon à très bon pour les eaux côtières de Seine Maritime soumises à l’influence décroissante des apports de la Seine.

Une étude des tendances de l’évolution de l’élément de qualité « Phytoplancton » entre 2004 et 2013 a été réalisée, sur la base d’une régression linéaire simple entre les mises à jour annuelles de l’élément de qualité et de ses indices. Cette étude a été appliquée à toutes les masses d’eau évaluées par le contrôle de surveillance, le contrôle opérationnel, ou le contrôle régional, soit 19 masses d’eau.


L’élément de qualité « Phytoplancton » montre une tendance stable pour 10 masses d’eau et de ce fait le respect de la non dégradation de la qualité des eaux : 6 d’entre elles (HC02, HC04, HC60-HC61, HC09 et HC17) restant classées très bon état, 3 en bon état (HC08, HC10 et HT04), et 1 en état moyen (HC15).
Cinq masses d’eau semble s’être améliorées avec un passage de l’état moyen au bon état pour les masses d’eau HT06 et HC14 et du bon état au très bon état pour HC11. La tendance annuelle des masses d’eau HC01 et HC12 est à l’amélioration au sein de leur classe du très bon état.
Enfin, 2 masses d’eau semble s’être dégradées de manière significative : HC16 qui passe d’un bon état (période 2003-2008) à un état moyen depuis la période 2004-2009, et pour la masse d’eau HC18, qui s’est dégradé récemment en bon état (depuis la période 2005-2010).
Une dégradation de l’indicateur « phytoplancton » est également observée pour les masses d’eau HC03 et HC13, mais de façon très mineure, puisqu’elles restent dans la classe du très bon état.

 

 

 
Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la mer Agende de l'Eau Seine Normandie